Commission des résidents : encourager l’implication et l’autodétermination dans les sites

 

Chers lectrices et lecteurs du blog,

 

Lors de la Journée « Vivre l’inclusion » du 28 mars, près de 200 personnes ont expérimenté la diversité et la différence sur un mode ludique et créatif et ont appris à apprécier ces qualités. Que nous agissions volontairement et avec autodétermination ou de manière orientée, nous avons tiré de nombreux enseignements sur notre comportement avec nos semblables. Le Général sortant, André Cox, affirmait lui aussi dans son discours : « L’inclusion est la bonne voie. » Cette affirmation légitime naturellement nos démarches au sein de l’Œuvre sociale.

Jusque-là, tout va bien ! Nous le vivons jour après jour dans nos sites : cette voie de l’inclusion et de la participation la plus autodéterminée possible n’est pas une sinécure, d’une part en raison des particularités de nos bénéficiaires, d’autre part en raison de nos caractéristiques personnelles et de celles de nos collègues de travail. Dans l’enquête récemment achevée, qui devait sonder le potentiel d’inclusion et de participation au sein de l’Œuvre sociale, la participation et l’auto-détermination des bénéficiaires était un sujet qui ressortait particulièrement.

 

Un exemple : dans l’un de nos sites, les bénéficiaires, les collaboratrices et collaborateurs ont pu se prononcer sur le nouveau mobilier de la cafétéria. La Direction de l’institution a impliqué les résidents dans le choix des nouvelles chaises, en leur donnant la possibilité de tester et d’évaluer différents modèles durant quelques jours. Les résidents ont beaucoup apprécié cette démarche. Ils ont seulement déploré qu’ils n’aient pas été informés du résultat du test, mais se soient un jour simplement retrouvés face à de nouvelles chaises. Ce n’est qu’à ce stade-là que des lacunes, ignorées lors du test, sont apparues au grand jour. On s’est bien sûr efforcé de les corriger par la suite. Même si elle a dû être améliorée, la démarche entreprise par la Direction de l’institution reste exemplaire.

 

Cet exemple illustre comment les bénéficiaires peuvent être impliqués de manière très naturelle et informelle dans les décisions qui les concernent. Comment peut-on sinon encore encourager l’autodétermination ou, du moins, l’implication dans nos institutions ?

Dans l’évaluation de la journée « Vivre l’inclusion », les participantes et participants ont évoqué l’idée d’une « Commission des résidents », devant permettre aux bénéficiaires de contribuer de manière plus active à l’aména-gement de leur quotidien et, dans l’idéal, d’influencer le développement de leur site.

 

Il est certain que la mise en œuvre se concrétisera différemment d’un site à un autre et qu’elle dépendra fortement des circonstances. De l’implication ponctuelle ou limitée dans le temps des bénéficiaires (p. ex. pour un projet immobilier à réaliser) à la constitution d’une « Commission » institution-nalisée des résidents qui débatte régulièrement et donne des impulsions axées sur la solution à la Direction de l’institution, on peut imaginer toutes sortes de choses. Une implication active des bénéficiaires constitue évidemment un défi et teste les limites. Certains résidents ne veulent pas participer aux décisions, d’autres ne peuvent plus du tout agir de manière autodéterminée en raison de leur état de santé.

 

Certains sites de l’Œuvre sociale disposent déjà de certaines expériences en la matière et connaissent les chances, les défis et les possibles limites de l’autodétermination et de la participation aux décisions. Il serait précieux de pouvoir tirer profit de ces expériences. Si, dans votre site, vous disposez déjà d’un certain savoir-faire et de pratiques avérées en la matière, nous serions très heureux d’en prendre connaissance, par exemple par un bref compte-rendu envoyé comme un commentaire à ce blog. Une autre possibilité serait de nous faire parvenir vos exemples de bonnes pratiques par e-mail ou autre.

 

« L’inclusion est la bonne voie. », affirmait le Général André Cox. Le fait de proposer une vie favorisant l’autodétermination aux bénéficiaires, même dans des conditions difficiles, constitue un pas important dans la bonne direction : vers un « vivre ensemble » où chacun a la même valeur et les mêmes droits.

 

Je vous souhaite un été rafraîchissant et ressourçant.

 

Oliver Merz

Chef de projet « Inclusion et participation »

Kommentar schreiben

Kommentare: 0

Unsere Adresse

Heilsarmee Hauptquartier

Abteilung Sozialwerk

Effingerstrasse 53

3008 Bern

Tel. 031 388 05 72

sozialwerk(at)heilsarmee.ch

www.heilsarmee-sozialwerk.ch

Kontakt

Aktuell

Dazugehören – die Heilsarmee fördert Inklusion und Teilhabe. 

Ergebnisse einer Studie im Auftrag der Heilsarmee zeigen: Die Betriebskultur ist entscheidend, wenn Inklusion, also Teilhabe, gelingen soll. 

Interessierte finden hier weitere

Informationen:

Summary / Zusammenfassung des Schlussberichts 

Der Lern●Punkt ist ab 01.01.2015 ein eigenständiger Bereich innerhalb des Heilsarmee Sozialwerks.

Alle nötigen Informationen zu den Kursen und Online-Anmeldeformularen finden Sie unter lernpunkt.heilsarmee.ch

Die Heilsarmee Schweiz hat eine Fachstelle für soziale Gerechtigkeit. Die Themen, mit denen sich die Fachstelle zurzeit beschäftigt, sind soziale GerechtigkeitMenschenhandel, Migration und Community.

Unsere Partner

DE | FR